L’achat du bateau

Hello à tous,

Pour le tout premier article de notre journal de bord, nous avons souhaité commencer par le point de départ (palpable) de notre aventure : le jour où nous avons acheté notre voilier. Il me plait de dire que nous avons adopté Vitavi. Ce bateau qui a déjà vécu beaucoup de choses, deux boucles de l’Atlantique avec deux familles différentes, a un peu une âme, alors on le considère avec plus d’affection qu’une grosse coquille de noix.

La recherche

Nous avons passé plusieurs mois à chercher le vaisseau qui nous permettrait de mener à bien ce projet de tour du monde à la voile.

Florent a passé une quantité d’heures incalculable à éplucher le bon coin, le site annonces du bateau, et des sites de brokers. Petit à petit nos idées se sont précisés, nous avons pris des décisions sur le matériau du bateau, sa taille, son tirant d’eau, et nous avons commencé les visites.

 

Nous nous sommes limités à une zone géographique proche de chez nous (44). Nous avons longuement hésité à regarder en Méditerranée où il y a plus d’offres mais ramener le bateau jusqu’en Loire Atlantique allait être un peu galère et surtout peu compatible avec notre programme : naviguer le week-end dès septembre, jusqu’à novembre.

Nous avons commencé les visites par Vitavi, un Sun Magic 44. Ses anciens propriétaire venaient d’arriver à Pornichet, la visite s’est planifiée très vite. On a fait le tour du bateau, ouvert les fonds, regardé le moteur, etc. Après une petite sortie dans la baie, un pique nique, nous sommes reparti en le gardant en tête. Nous étions très emballés mais c’était la première visite, ne nous enflammons pas.

 

Ensuite nous avons visité un Océanis 390 et un Sun Légende 41, je trouvais que 44 pieds c’était quand même beaucoup, alors nous avons regardé plus petit. Il y avait bcp de travaux à faire sur chacun des deux, de l’équipement hauturier à ajouter.

“ On passe ”

 

Ensuite nous avons visité un autre Sun Magic 44, Sirius de son petit nom. Celui-ci était absolument sublime. Un voilier bichonné par son propriétaire, très bien entretenu sur le plan technique comme cosmétique. Il était hors budget. Nous avons quand même tenté une négo, essuyé un refus…

“ On passe ”

 

Le chemin nous a donc ramené vers notre premier coup de coeur : Vitavi. Ce bateau certes moins léché que son homologue Sirius, mais déjà baroudeur et prêt à repartir.

Le choc de l’achat

Nous avons acquis Vitavi le vendredi 31 août, par un bel après-midi ensoleillé.

Nous avons une nouvelle fois fait le tour du bateau, échangé des conseils avec les précédents propriétaires Florian et Steph, signé le contrat de vente, et hop. Nous nous sommes retrouvés seuls sur Vitavi.

“Bon emménagement” nous a lancé Steph en partant.

 

Nous nous sommes tous les deux regardés avec Florent, nous étions fébriles.

Oula, ça y est c’est réel. Quel choc !

On a un bateau à nous. Ce projet tant rêvé, projeté prend chair et os, ou plutôt fibre et haubans.

 

Nous nous sommes assis, nous sommes restés “en bug” pendant un moment. Nous avons fait une petite visite du bateau en visio avec la famille, ça nous a un peu détendu. Nous commencions à prendre possession de notre maison flottante.

 

Puis, l’esprit et sa moulinette à pensées reprend le dessus. Les questionnements arrivent.

“ Est-ce qu’on a choisi le bon bateau ? Est-ce que tout va bien se passer ?

On a fait une connerie tu crois ?

On aurait dû exploser notre budget et prendre Sirius ? Non, on ne peut pas se dire ça, Alice.

Et si on coule le bateau ? On a pris une assurance au tiers pour le moment. ”

Et, c’est parti

La semaine suivante allait voir nos doutes disparaître, alors que nous partions pour 5 jours avec un skipper afin de prendre en main notre gros bébé de 11 tonnes. Pour un premier bateau, nous n’avons pas eu froid aux yeux : 13,30 mètres de long, 4,20 de large, pas de propulseur d’étrave. Manoeuvrer Vitavi au port c’est sport !